Anniversaire photographique

29 novembre 2015 in Non classéPhotographyPortraitRécompenses

Je livre peu de moi, par pudeur ou peur… Mais les images que je fais tous les jours et le projet l’Autre Regard sont remplies de ce que je ne dis pas, et peut-être parfois il est nécessaire de mettre en mots, pour comprendre les difficultés et les univers ! Et ce voyage fait il y a un an déjà est rempli de ces contradictions qui me caractérisent !

Voilà donc un an jour pour jour que je partais à Rome, pour présenter devant le jury de la FEP 20 portraits réalisés au sein de l’Institut Médico Educatif de la Roque d’Anthéron. J’ai bien sur parlé rapidement du projet à l’époque mais j’ai peu échangé sur ce que j’ai vécu il y a déjà 365 jours…

Alors pour mon anniversaire, et celui de ce Master QEP, je me suis dit qu’il était peut-être temps… Peut-être temps d’être fière de mon parcours, de cette volonté et de ces certitudes que la simplicité et le coeur font la plus extra-ordinaire des beautés.  Etre à part n’est pas chose aisée, et parfois, j’aimerais bien rentrer dans une case… ou pas 😉

  • Pourquoi le Master QEP

Une idée folle, comme souvent. Et puis, j’avais plein de bonnes raisons: leur regard, l’Italie, mon anniversaire, … Bref, comme une évidence je devais y aller…. Alors sans vraiment y croire, soutenue par une minorité mais sans vraiment comprendre, me voilà à Rome, pour mon anniversaire avec mon amoureux, au milieu de photographes de talent… une soirée incroyable, avec de belles rencontres. Car discuter en même temps avec des photographes de Norvège et de Lettonie, d’Espagne, de Belgique et des 4 coins de l’Europe…. Quel échange. Merci pour cela.

Puis le lendemain, direction le jugement des MQEP… J’ai je crois appris lors de ce jugement comme rarement. Voir des dossiers d’exception recalés, car effectivement, il manquait ce tout petit supplément d’âme, ou qu’il y avait ce détail en trop… Et plus les dossiers passaient, plus je me disais que l’aventure était déjà jolie… Je ne dirais pas que j’étais calme, car je mentirais. J’étais sans souffle, accrochée à ces hommes (car il n’y a pas beaucoup de femmes encore dans ces jurys), à leur regard… je les voyais bouger, s’attarder sur telle ou telle image… puis plus rien… l’écran de télé qui nous reliait au jury est coupé, comme à chaque fois. Et là, les applaudissements retentissent… c’est vrai? c’est bien pour mon dossier? bien pour ces enfants??? je crois qu’à ce moment précis je ne sais pas exactement si tout cela est réel… je rentre, je vois leurs regards… Je me plonge alors dans ce que j’ai vécu auprès d’eux…Et j’ai su… su que j’avais réussi à toucher le jury comme ces enfants m’avaient touchés. Les mains tremblantes, le coeur risquant de sortir de ma poitrine… je posais pour la photo… Ensuite, une série d’échanges, dont je ne me souviens plus trés bien le contenu. Des jurys qui ont eu une larme, d’autres touchés…

Ma pudeur m’empêche de sauter partout en hurlant, mais finalement, c’était ce sentiment qui existait ! Les félicitations de mon entourage proche, puis de la profession lors des résultats officiels.

  • L’après Master QEP

Me voilà donc Master Qep. Première femme de France a obtenir cette récompense suprême, et avec des portraits qui plus est… Certains me disent « tu te rends compte sophie, tu te rends compte… » Non je ne me rends pas compte… Et là, l’angoisse d’être devenue cette première femme française Master QEP. Comment être cette femme ? Comment puis-je être Master Qualified European Photographer? Car c’est avec le coeur que je photographie, que je me plonge dans les yeux de celui qui prend la pose, pour mettre en lumière l’invisible. Je n’ai pas la capacité d’être cette femme, car je ne sais pas…

A force d’en douter, j’ai fini par me convaincre que je ne « méritais » pas vraiment cette récompense… et j’ai écouté les bruits de couloir… Mais la réalité est tout autre. Je suis arrivée lors de ce jugement sans connaître personne ou presque. Une inconnue, venant avec des photos d’inconnus, des portraits simples d’enfants complexes. J’ai un temps pensé que je devais peut-être moi aussi retoucher mes images, y rajouter des choses, des effets et autre… mais après plusieurs tests, j’ai réalisé que je me perdais.

Un an après, un an de réflexion, un an où le projet continue… je peux enfin dire que je mérite ce Master QEP, car la simplicité n’est pas la facilité.

Puis je réalise que le projet va bien au delà de moi, bien au delà de cette récompense. Elever les consciences, pour ne plus avoir peur. Regardez les, prenez le temps de les écouter, s’il vous plait… Ne soyez pas timide, et découvrez dans leur regard tout leur univers.

J’avais donc prévu il y a quelques semaines de faire ce retour sur cette année… Puis est arrivé le 13 Novembre. Ce mois a toujours été funeste pour moi, depuis ma plus tendre enfance. Je voulais le transformer en un joli mois, mais la vie nous rattrape, toujours. Et c’est en ces jours sombres, qui me renferment dans ce mutisme, que je me dis que je dois continuer.

Non je ne vais pas vivre comme avant, car tout est différent. Depuis le 7 janvier 2015 mes enfants ont su ce qu’était un attentat, et en ce sombre 13 Novembre, ils ont écrit les mots morts, guerre et terroristes dans leur cahier secret. Donc non, la vie ne reprendra pas son cours normal. Mais elle reprendra. Sans plus d’angoisse, mais avec une envie plus forte que nous arrivions à vivre ensemble. Et pour cela, il faut se regarder, s’écouter. C’est par la beauté simple que le monde changera, quand nous aurons enfin compris que en prenant une seconde pour être ensemble, vraiment ensemble, nous pourrons intégrer ceux qui se sentent rejetés, accompagner les différences et les transformer en force, pas en étiquettes.

Les portraits du Master Qualifed European Photographer seront exposés au silo au printemps prochain. Accueillie par l’association Graine d’artiste, dont je remercie l’engagement. Alors n’attendez plus, ne restez pas derrière vos écrans d’ordinateurs pour regarder ces portraits. Venez les voir en vrai, pour vous plonger dans leur regard, et lire leur monde, notre monde ! Ayez l’envie de les écouter nous conter un univers rempli d’émotions, et ouvrons nos coeurs & nos esprits.

Rendez-vous au printemps à Marseille, et ailleurs au hasard de la vie !


One year later to the day, I flew to Rome in order to introduce a panel of 20 portraits realised within the Medical Institute « le Colombier » from La Roque d’Anthéron in front of the FEP’s jury members. I spoke a bit about the project, but not that much, i’ve shared thinly what i experienced 365 days ago already… So, for my birthday, and the MQEP’s, i told myself maybe it is time now… time being proud of this unusual path, of this will, of these certainties that heart and simplicity are the most extraordinary beauty. Being apart is not easy, and sometime i’d like to fit in…or not

  • Why the Master QEP ?

Crazy idea as often… plus, i had lot of good reasons : Italy, my birthday, my children’eyes… thus, it was obvious i had to go…So without believing it, supported by a minority, without really understanding it, here i am, in Roma, for my birthday, with my lover, surrounded by famous photographers… an unbelievable evening, with beautiful meetings. ‘Cause what an extraordinary exchange, being able to discuss with norvegian, lettonian, spainish and deutch photographers at the same time!!! thanks for it !

Then, the next day, the MQEP’s judgment… I’ve learned a lot during that moment, like rarely. Seeing exceptionnal files being dismissed, cause it missed this little extra spark light, or it has this too much detail…The more I see those files, the more i thought it was already great being here…I won’t say i was calm, i’d be lying. I was breathless, hanging to those men (there is not a lot of women in these juries yet), to their looks… i saw them moved, paying attention to a particular picture…then nothing, the screen turned off like each time. And here come applauses… is that true ? is it my panel ? are these « my children » ??? at this precise moment, i d’ont really know if everything is real… i come, i see their faces, and i knew… i knew i’ve touched them like those kids have touched me… my hands shaking, my heart blew out of my chest… Then the picture, the exchanges, everything is a little blur, juries are touched, some even made me the honneur of a tear coming from the heart…

I want to jumping everywhere screaming my happiness, but my modesty obliged me to fell that way inside !!!! The congrats of my closest friends, and from the profession during the official results.

  • What’s about next ?

Here i am, MQEP, first french lady to obtain this suprem reward, with portraits furthermore…some people are saying « do you realise Sophie ? Do you realise ? … » No i don’t… and there, the anxiety… Me, invisible photographer of south of France. I do picture with earth, just with earth, to see the invisible, the essential… So how could i be this women ? How could i be MQEP…

Finally, the doubt, i convinced myself i didn’t deserve this reward… and i listened the gossip too… but reality is different ! i arrived to this contest alone, nearly without knowing anyone. A stranger, with strangers’ pictures, simple portraits of complex children. I sometime thought maybe i had to fit to the trend and photoshop my pictures too, add something, maybe some effects or else… but after all i realised i was losing myself.

A year after, a year of reflexion after where the project is still going on, i can finally say i deserve the MQEP, because authenticity does not mean ease.

Then i realise this project goes far beyond me, beyond that reward. It’s about opening and raising minds and consciousness, stop being afraid of differences. « It’s from being apart to being a part of this world !! ». So please, look at them, take a time to listen… don’t be shy, enter in their eyes to discover their universe, the whole Universe.

So i was planning, few weeks ago, to look back over this year. Then came November the 13th. This month has always been a dark month for me, since my childhood… i wanted to transform it in a beautiful one, but life is catching up on us. And in these dark days, which retreat me into silence, i tell myself i have to keep going/move on ?.

No, i can’t live the way i did before, because everything is different now. Since january the 7th, my chidren knew what’s an attack means, and in this dark november the 13th, they wrote the words death, war and terrorists in their secret books. So no, life won’t be the same, but it will go on. No more fear or anxiety, but with a stronger will for us to live together. That’s why we have to look and listen at each other. Beauty will save the world, when we’ll get that take a moment to be together, really together, we could fit in those who feel rejected, change differences into strengths.

MQEP’s portraits will be exposed at the Silo in Marseille next spring. Managed by the association « Graine d’artiste » whose commitment is admirable. So don’t wait any longer, don’t stand behind your computer, come and watch them for real, dive into their eyes and find their world, our world ! Take a time to listen to their universe filled with emotions, and open our hearts and our minds.

Étiquettes : , , ,