I have a dream – Réaliser ses rêves…

25 mai 2019 in I have a dream

Il est souvent dit que se fixer des objectifs est nécessaire, indispensable pour pouvoir avancer. Cela est sûrement le cas, je ne saurais dire car actuellement, il m’est difficile de fixer ces dit objectifs. Mais je reprends donc ces carnets qui m’ont tant accompagnés depuis des années, et j’écris… mes envies, mes objectifs pour demain, après demain… puis peu à peu effectivement ceux pour plus tard.

Gratitude

Puis je retombe sur d’autres carnets, ceux d’avant… il n’ y a jamais eu de vrais objectifs, mais des phrases que je retrouve, ici ou là… Et là mon coeur se remplit de gratitude.

Savoir regarder en arrière et remercier la vie est pour moi une évidence. On peut souhaiter toujours plus, toujours mieux bien sur, et cela nous permet d’avancer, mais savoir faire une pause et observer derrière.

Parfois j’entends certains de vous me dire « pff je n’ai rien fait de ma vie… » ces mots me font mal… je vous vois là devant moi, avec votre famille peut-être, votre expérience, vos souvenirs, mais clairement, je ne vois pas une vie non faite. Alors oui, peut être que certains rêves ont besoin d’être réalisés, et je dirais évidement « foncez »… Mais je crois que pour pouvoir le faire, il est nécessaire de se libérer de cette « colère » ou « tristesse » de n’avoir rien fait.

Nos rêves évoluent

Alors pourquoi nous ne faisons pas rien.. parce que nos rêves évoluent. Avec les années, nos envies changent, nos espoirs aussi, nos liens à la vie… A 20 ans, nous sommes immortels et la vie est devant nous, à 30 ce sont les questions de la famille et des la « réussite », à 40, on arrive à la moitié de sa vie, donc l’urgence de commencer à réfléchir à ce que je veux vraiment faire, ne plus faire…. à 50… putain, on se rapproche de la fin, maintenant place aux rêves et à la liberté, à 60 il est temps de ne plus se faire suer, et de vivre ce que nous avons construit, ou foncer pour vivre simplement, a 70, on récolte, on profite…. a 80, on regarde en arrière… et les années suivantes aussi… Loin d’être une théorie certaine, une chose est sure, c’est que avec les années qui passent notre lien avec la vie change. Quand aujourd’hui je me dis « pfff je ne suis toujours pas cette photographe engagée que j’aimerais être… » Déjà, c’est faux, car engagée je le suis, depuis des années à la hauteur de ce que je peux faire (même si on peut toujours faire plus évidement)… Mais si je suis objective, il y a 12 ans quand j’ai commencé, je souhaitais simplement être photographe, et en vivre… Puis assez rapidement, j’ai voulu devenir photographe portraitiste, et avoir un studio dans le quartier Mazarin d’Aix en provence, lieu que j’affectionne tant de par mon histoire. Je souhaitais un lieu avec d’autres photographes, pour échanger, avancer ensemble, et co créer…  Aujourd’hui j’en suis là…. je suis devenue cette photographe portraitistes, qui vit de son métier, qui a un beau studio sur le cours mirabeau, qui a créée la maison de la photographie d’aix avec deux photographes de talent 😉 Nos névroses s’accordaient si bien lol (private joke puisque nos échanges souvent viraient au soulagement de nos craintes, et nous riions de cela mais c’est justement ce qui fait que nous avons si bien évoluer ensemble….)

Aujourd’hui j’arrive à un nouveau tournant… ce projet d’avant, oui je l’aime toujours, mais il est réalisé, et je ressens à nouveau un mouvement, une nouvelle envie, un nouveau projet.

Mouvement

Un tournant ? oui, encore un, mais je m’en souhaite encore plein… même si je vous avoue que c’est assez inconfortable 😉 J’avais donc un rêve, devenir une photographe portraitiste qui vit de son métier, et qui réalise des photos qui ont du sens, du contenu… Et je l’ai réalisé… depuis 2007 je vous accompagne au quotidien, depuis 2013, je ne suis plus que cette photographe portraitiste à laquelle j’aspirais tant… Cette marche montée, ce cap passé, me voilà donc à me demander… « est ce cela que je souhaitais, ou est ce une étape de plus ?  » Je suis convaincue que la vie est construite autour de différentes étapes. Alors voilà, je vais continuer à avancer vers ses rêves qui m’animent et font de ma vie un trésor… Mais non, je ne suis pas dans un toujours plus… juste dans une évolution… Je resterais cette photographe portraitiste, je vais même la faire évoluer !

Bientôt des sessions plus personnelles, des oeuvres photographiques qui seront votre. Toujours du portrait mais un peu plus que cela. S’inspirer des grands maitres de la peinture, s’accorder cet objet d’art que l’on se transmet, se révéler à soi et aux autres… bref… un joli programme en perspective, plein de nouveaux rêves et des envies de réaliser de jolis projets avec vous, avec eux…

Comme déjà dit, le mouvement c’est la vie !

 

VENISE

 

Alignement

Avec les années (pour ne pas dire avec l’âge…) les choses évoluent. Les rêvent donc, mais aussi le besoin d’être soi, d’être « aligné », de ne plus se trahir de quelque manière que ce soit (enfin autant que possible…)

Depuis 12 ans, je suis photographe… j’ai mis en lumière bon nombres de famille, mais j’ai aussi mis ce savoir faire au service d’autres choses, au service de personnes qui spontanément n’en bénéficient malheureusement pas… Me voilà donc au fur et à mesure de ma courte carrière à mettre en lumière des enfants en situation de handicap, des femmes violentées, des familles touchées par la maladie d’un enfant, des personnes blessées par la vie, etc… Ces engagements me portaient, donnaient du sens à mon travail, encore plus que de mettre en lumière vos familles…

A l’aube de mes 40 ans (je ne sais pas jusqu’à quand on peut considérer que c’est encore l’aube, mais c’est joli donc…), je me pose des questions… ha non, je me suis toujours posée des questions.. bon alors, je me pose donc de nouvelles questions 😉 Est ce que ce que je réalise aujourd’hui me satisfait pleinement? est ce que je pourrais faire autrement ? Chaque jour j’obtiens une réponse différente, car je suis remplie de peur, de rêves, d’inquiétudes, d’envies…

Et puis parfois la réponse est plus claire, comme évidente… cette évidence ne dure jamais longtemps, le temps d’un éclair, d’une fraction de seconde… elle nous parcoure le corps, raisonne de toute part, et hop, elle s’échappe… Mais elle est là, ancrée, accrochée à soi, et devient le moteur..

Donc, mon instinct me dit d’aller vers une manière plus proche de vous de travailler, de quitter ces espaces « communs » pour révéler votre univers à vous, et pourquoi pas, vous faire découvrir des lieux épicuriens, où la vie est maitre !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial