I Have a dream – Reconnaissance

31 décembre 2018 in I have a dream

I have a dream… cette série d’articles commencée il y a quelques temps déjà.. Des articles trés personnels, sur ma vision, sur ce que je suis, je ressens… Accepter de vous livrer un peu de ce que je suis tout comme vous vous livrez en venant devant mon objectif n’a pas été facile, mais me paraissait essentiel pour être en accord avec vous !

J’avais commencé un article trés « rétrospective » de cette année 2018, puis j’ai ressenti que ce n’était pas le bon chemin. Bien sur, dire que j’ai mis en lumière 121 familles, et les quelques autres que je n’ai pas noté en client parce que des amis ou de la famille, que quelques 300 enfants ont ri et couru dans mon studio, que j’ai accompagné pas moins de 20 personnes à travers le portrait de soi pour se rencontrer eux même et avancer sur leur chemin personnel, que des larmes ont jailli pour laisser place à autre chose, que des regards ont traversé des coeurs, que des mains se sont touchées et ont raconté tellement plus que des mots… Et des histoires j’en aurais 1000 à vous raconter… et puis ce matin, j’ai « choisi » les photos du diaporama de l’article, les familles dont j’ai l’autorisation de publication. Il en manque, celles dont le papier n’est pas encore actualisé, celles qui ne sont pas encore revenues etc… mais il y a une grande partie de mon année 2018 dans cette vidéo, et j’avoue, j’ai été bouleversée… bouleversée par vous, par ces regards, par ce qui se transmet à travers ces photos.. bouleversée parce que je suis cette passeuse émotionnelle, parce que j’ai réalisé de ce que nous avions ensemble accompli cette année… Et puis, le portrait de famille du jour a été émotionnellement celui qui m’a fait basculer vers un article « I have a dream »… Il n’y a pas de hasard, que des rencontres, que des instants ! Je vais donc revenir sur cette année en images, mais pas que…

2018 – Une année de photos

Comme chaque année, je fais donc une retrospective de mes portraits de l’année… Des photos prises lors de vos séances, ce qui correspond à mon année de « travail »… Vous, vos regards, vos sourires, vos folies, vos différences… Je ne peux que vous remercier, ici, et chaque jour où je peux encore faire ce métier. Révéler votre lumière intérieure, la faire jaillir sur l’image, donner du sens et mettre en lumière le lien qui vous unit, qui nous unit… En regardant en arrière, j’ai le coeur remplit de gratitudes et de douceur, de chaleur et d’émotions. Réussir à vous faire venir au studio, parce que j’ai réussi à vous transmettre cet essentiel que peut être un portrait…

Parce qu’une photo est bien plus qu’une image…

 

 

2018 – Une année de remise en question

Sacrée année que 2018… je l’attendais avec impatience, parce que les années d’avant avaient été compliquées… Bon 2018 n’aura pas été plus simple, mais elle aura été… Depuis quelques temps déjà, je ressens comme une lame de fond arriver… C’est très perturbant de ressentir cette force incontrôlable, qui, on le sait, va tout faire bouger, tout emporter, sans rien pouvoir faire… juste attendre.

Cet été j’ai comparé cela à une tempête, avec des vagues si hautes que l’on ne voit rien d’autre.. cette pluie battante, ce ciel gris, cette houle qui nous chahute… j’ai cru chavirer à plusieurs reprises, puis je me suis simplement accrochée… non pas simplement, je me suis accrochée comme une dingue, parce que je ne voulais pas sombrer, parce que je sais que derrière chaque tempête il y a le soleil… J’ai donc finit par accepter que je sortirais bien un jour de la tempête (ce n’est pas encore le cas je crois, mais ca va, cela se gére finalement de naviguer en tempête), et j’ai surtout accepter que ce jour là, je ne serais plus du tout au même endroit… Parce que voilà, j’ai failli sombrer en m’obstinant à vouloir garder ce que j’avais, à vouloir rester là où j’étais… Et bien oui, parce que c’était bien quand même, parce que le changement peut faire peur… on sait ce que l’on quitte, mais pas ce que l’on trouve… J’ai donc passé la première moitié de l’année à lutter pour garder tout ce que j’avais construit intact, et l’autre moitié à naviguer vers un inconnu incertain, mais qui est surement une bien belle destination 😉

Par contre je ne sais toujours pas où je vais, mais j’y vais, le coeur remplit de ces belles émotions et de rêves.

Quand je regarde en arrière, je ne peux pas dire que tout a été rose… sinon, il n’y aurait pas de tempête 😉 Ce fut une année difficile émotionnellement, des pertes, des déceptions, des conflits, des adieux, des « au revoir », des erreurs, des choix difficiles… Mais ce que je retiens de cette année ce ne sera pas cela, enfin ce n’est pas ce que j’ai envie de retenir… Nous sommes acteurs de nos vies, nous décidons ce que nous souhaitons garder et mettre en valeur…

Je me construis de tout ce négatif, et surtout, je construis du positif…

Votre force est votre propre conviction (yogi tea time) 

 

2018 – Une année pour protéger la lumière

Dans cette tempête je me suis évidement perdue… Mais, finalement, nous ne sommes jamais perdus, nous sommes simplement à la croisée des chemins… Mais voilà, à toujours mettre en lumière l’autre, j’ai fini par étouffer la mienne… 2018 m’aura permis de réaliser que je ne peux pas être une bonne accompagnante si je ne m’accompagne pas moi même… Dans l’avion, lors d’une dépression, il est primordial de d’abord mettre le masque sur votre visage avant de mettre celui de votre enfant… Vous pourrez ainsi vous sauver tous les deux, alors que si vous commencez par lui, vous risquez de ne pas pouvoir aller jusqu’au bout, et donc de périr tous les deux… Ma lumière existe au travers de la votre, j’ai compris que je fais parti de ces personnes qui partagent leur lumière, qui les rendent encore plus lumineuse en étant ensemble, parce qu’ensemble on va plus loin, on éclaire plus ! Mais j’ai aussi compris que ce n’est pas le cas de tous, que parfois, d’autres brillent plus en éteignant celles des autres, ou en fermant simplement les portes tout autour… Je me suis enfermée seule pour que cette lumière ne brille pas trop, de peur que l’on me voit… le syndrome de l’imposteur et tout ce qui va avec, mais bon, nous ne sommes pas là pour faire mon analyse 😉 J’ai par contre eu la chance de rencontrer des personnes lumineuses et bienveillantes, qui ont simplement soufflé sur ma flamme pour qu’elle se rallume… Et j’ai donc compris que je devais protéger cette flamme en moi, cette lumière qui me permet de porter le regard que j’ai sur le monde, sur vos familles… Et celle de ce matin a été l’un des déclencheur de cet article.. Parce que ce matin, j’ai ressenti des émotions, j’ai vu… Réunir des parents, grands parents, enfants… Il est question d’histoire de vie, de famille… parfois recomposée, parfois séparée, déchirée, endeuillée… Il n’est pas toujours simple de réunir tout le monde, et puis un jour il est trop tard, on ne peut plus jamais tous se réunir… Mais il faut quand même le faire… Car il s’agit de notre histoire, de notre histoire de vie… Ce matin, j’ai vu des yeux heureux, puis des yeux chargés d’eau, j’ai vu des larmes aussi coulées… mais ce matin, j’ai vu de l’amour, j’ai vu du lien, de la pudeur, j’ai ressenti une force incroyable… ce matin j’ai su…. j’ai su que ce nouveau chemin, je ne sais pas où il va, je ne sais pas dans quel état je vais arriver, mais j’y vais !

Je cloture 2018 chargée de ces nouvelles rencontres, de ces nouveaux défis, de cette acceptation du message de l’univers…et oui, j’accepte de prendre ma place, enfin, de messagère, de passeuse, de transmetteur, de témoin… Le monde a à offrir tellement de beauté d’âmes, tellement d’émotions, et j’ai la chance de pouvoir les révéler toutes ces beautés… Aujourd’hui j’ai le tourni à repenser mon année, parce qu’elle aura été si chahutante, si mouvementée… Et en même temps, j’aimerais réussir à vous transmettre ce ressenti, ce bien être… Cet inconnu qui m’envahit, ce sentiment de gratitude face à des instants de grâce parfois improbables comme cet instant à venise au café Florent à discuter créativité avec Peter Lindberg, et en parallèle cet instant sur le banc d’Arguin avec ma famille, face à la dune du Pyla, où le temps aurait pu s’arrêter… Des instants de grâce j’en ai 1000 autres, des rencontres passionnantes, des voyages géniaux, des amitiés riches, des révélations,  des interrogations, bref…

« Je n’ai jamais été aussi loin que quand je ne savais pas où j’allais » – Christophe Collomb

2018 m’aura permis donc de valider mon envie de protéger la lumière… la mienne bien sur, mais aussi la votre… Nous sommes tous lumière, nous sommes tous un élément de l’univers, nous sommes tous unit, et garder le sens de ce que nous sommes, l’essence même de nous… L’imprimer, la photographier, pour que jamais nous ne l’oublions. Les ténèbres sont bien là, les attentats, les violences, la faim, l’horreur de l’humanité, mais il y a aussi de la lumière, et c’est de celle ci dont j’ai envie de m’occuper, pour que jamais elle ne s’éteigne…. tant qu’il restera de la lumière, l’ombre ne vaincra pas…

 

Je reviendrais surement vous souhaiter mes voeux pour 2019, et partager avec vous ma lettre d’intention pour cette nouvelle année, mais il me paraissait tellement important, avant de passer à autre chose, de rendre hommage à 2018 ! Parce que ce que nous vivons nous construit, parce que 2018 aura eu son lot de bons et de mauvais, parce que nous sommes chargée de cette vie ! Donc merci 2018, de nous permettre d’accueillir 2019 😉

Alors simplement merci à la vie de m’avoir accordé la chance de mettre en lumière toutes ces belles personnes, ces belles familles, de m’avoir donné la chance de connaître l’accalmie qui permet de reprendre son souffle, de me remettre des rêves par milliers et de m’offrir cette possibilité de croire que l’on peut construire un monde ensemble, et que ce monde peut être merveilleux !

 

Rendez vous en 2019, pour de nouveaux projets, de nouvelles photos de famille, de nouveaux défis, et surtout de belles lumières ! 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial