Projets – Appel à portraits

8 mai 2020 in I have a dreamPortrait

 

La sortie du confinement approche, avec son lot de changements. Une période bien étrange, et en même temps que je vais personnellement vivre comme une liberté ! Une liberté toute mesurée mais une liberté tout de même avec le droit de travailler à nouveau ! Joie, Bonheur et Amour…

Projet photographique

Lors de ce confinement, j’ai chaque jour publié une photo d’un projet, que ce soit Petites mains autour des soignants, L’Autre Regard sur le handicap ou encore Nous Sommes sur les acteurs économiques et artistiques du centre ville d’Aix-en-Provence. Les jours passaient, la reprise se rapprochait et je me demandais comment participer, comment faire ma part pour illustrer ce changement de paradigme profond.

J’ai vécu des sensations très étranges lors de ces dernières semaines. Je savais pour quelles raisons j’étais confinée, pour la sécurité de toutes et tous. Pas de problème avec cela, mais des questionnements étaient là. Que puis-je accepter sous le couvert de la sécurité ? Qu’est ce qui est tolérable pour moi et qu’est ce qui ne l’est pas ? Comment vivre autrement et sereinement, sans avoir ce sentiment de perte de liberté ?

Il y a, aussi, cette autorisation à signer soi-même. Ne pas l’avoir peut m’amener à être verbalisée. Ce masque, un jour inutile, aujourd’hui indispensable et demain peut-être obligatoire. Ahhh, ce masque. Moi, il m’a posé question. 

J’ai envie d’écrire avec mon « art » cette période. J’ai envie de raconter cet après, ces sorties de confinement à travers vos regards, et vos ressentis. Transmettre ce que vous me livrez et donner encore plus de force à la révélation de l’être derrière ce masque « imposé ». 

Nouveau paradigme social

Ce masque m’a donc beaucoup questionné. J’en ai (pourtant) fabriqué pour mes proches et ma famille. J’en comprends l’utilité et j’en mesure sa portée. 

 

Aujourd’hui, il nous est demandé de porter un masque pour protéger la société, les autres (alors qu’avant il était davantage pour se protéger, soi, des autres).

Dorénavant, nous allons nous rencontrer, dehors, dans cet extérieur, masqués. Etonnant comme concept, non ? Nous perdons alors un masque social. Nous perdons des informations émotionnelles primordiales pour comprendre l’autre et analyser ses intentions. Nous perdons des données auxquelles nous étions habitués. 

Je reste cependant convaincue que nous allons gagner en décryptage. Imaginez la puissance du regard, quand tout ce qui l’entoure disparait ! 

Un portrait pour révéler

Mais voilà, comment pouvais-je parler de ce questionnement de liberté, de ce masque qui m’interroge sur nos liens sociaux, sur cet extérieur qui devient un danger dans la communication générale ? Il est important de ne pas sortir, et si on sort, de porter un masque. Comment aborder la dangerosité de cet extérieur, qui était avant un ami, un lieu de rencontres amicales, festives, joyeuses… et parfois, aussi, désagréables. 

Mon savoir-faire est le portrait. Un portrait masqué ? Mais pourquoi ? Comment ? Mais oui, ce portait masqué va dévoiler un instant de vie. Cet instant actuel qui nous demande de rester masqué en présence de l’autre. La puissance du regard, de l’intention du corps, de la famille à laquelle j’appartiens. 

J’ai visualisé ce projet, en exposition et même en livre. Je vous ai vu, vous qui souhaitez y participer, dans cette puissance énergétique du moment. Je la ressens si fort et j’ai plaisir à permettre qu’elle prenne forme. 

Ce portrait sera associé à votre texte, mot, paragraphe, sur ce dehors, sur cet après, sur ce nouveau paradigme. Certains verront cela positivement, pour d’autres ce sera compliqué, d’autres encore seront résilients là où certains seront en retenue, ou à l’inverse en révolte, etc. Je souhaite réunir, tous différents, dans votre authenticité en famille, en solo ou en couple…

Mais masqués pour illustrer ces nouveaux codes sociaux qui vont s’installer dans les prochaines semaines, les prochains mois… 

Comment participer ?

Vous avez envie d’écrire avec moi cette période de l’après, du dehors, du masque dans le lien social ? 

Pour cela, je vous invite à :

  • Ecrire un paragraphe, une phrase, un mot sur votre ressenti de cet après, de ce concept du masque, de ce que ce cela vous évoque, de ce que ce dehors vous renvoie, etc.

  • Venir à cette session avec votre masque. J’en ai aussi à disposition au studio, mais venir avec le vôtre a tout son sens pour ce projet. 

  • Signer une autorisation de publications des images, qui seront nécessairement publiées sur mon site, mes réseaux sociaux, etc. Ces images auront également vocation à devenir une exposition, un livre… Un projet à part entière pour ensemble témoigner demain de ce moment d’aujourd’hui ! 

NB : Aucune participation financière ne vous sera demandée. Il n’est cependant pas impossible que plus tard, pour que le projet prenne vie sur papier, que je vous demande une participation (non obligatoire évidement) sous forme de précommande, de dons par exemple. Je ne sais pas encore exactement, je suis simplement à l’écoute de mon intuition. dans un premier temps, l’essentiel est de faire et voir les premières images, de lire vos premiers témoignages pour encrer ce projet dans la matière. La suite viendra j’en suis certaine !

*Séance dans le respect des mesures de protection sanitaire. Le masque utilisé sera offert. Possibilité de coupler avec une séance de portrait « personnel ». Dans ce cas, la session Portraits sera au tarif en vigueur de 200€ avec un tirage 20×20 offert.

Étiquettes : , , ,